Quelles sont les conditions les plus courantes d’octroi des crédits immobiliers ?

Quelles sont les conditions les plus courantes d’octroi des crédits immobiliers ?

Que-savez-vous sur la banque ? Découvrez-le en répondant aux questions ci-dessous. En cas de doute, cliquez-sur une question pour en afficher la réponse.

Le montant accordé peut financer la totalité de l’investissement.
La durée est le plus souvent comprise entre 2 et 35 ans.
Les remboursements se font par mensualités le plus souvent constantes.

Il peut y avoir parfois un différé ou une franchise.
Il y a différé d’amortissement lorsque les premières mensualités correspondant à la période de différé ne comprennent que les intérêts, sans amortissement du capital.
Il y a franchise lorsque tout ou partie des intérêts ne sont pas payés pendant la période concernée, l’emprunteur ne remboursant alors ni le capital ni tout ou partie des intérêts. On parle de franchise totale s’il ne rembourse rien et de franchise partielle s’il ne paye qu’une partie des intérêts échus.

Sauf cas particuliers, la banque demande comme garantie le cautionnement d’une société de cautionnement mutuel et plus rarement une hypothèque ou un privilège du prêteur de deniers sur le bien financé ; elle peut aussi accepter le nantissement de titres ou d’un contrat d’assurance-vie.

L’emprunteur est généralement tenu de souscrire une assurance décès et incapacité de travail voire une assurance chômage à son profit pour garantir le risque d’impayé en cas de décès, d’invalidité permanente, d’incapacité temporaire ou de chômage de l’emprunteur.

La garantie réelle sur le bien n’empêchera pas la banque de demander éventuellement une garantie personnelle (caution par exemple).

La newsletter des Professionnels

Inscrivez-vous et recevez les meilleurs articles et conseils directement dans votre boîte email !