L’essentiel à savoir pour contracter un prêt sans justificatif

Vous est-il déjà arrivé de vouloir concrétiser un projet ou financer un imprévu, mais de ne pas avoir les fonds nécessaires pour le faire ? Cette situation est plutôt fréquente. La plupart du temps, on a recours aux prêts dans les établissements bancaires. Mais il faut dire que les banques en général soumettent à des conditions qui pour finir, n’avantagent pas vraiment. Il existe une solution simple et sans contrainte qui vous permettra de satisfaire à vos besoins en toute discrétion. Il s’agit du prêt sans justificatif. Simple et pratique, ce type de prêt présente des avantages considérables.

Que savez-vous d’un prêt sans justificatif ?

On fait généralement un prêt en vue de réaliser un projet précis. Dans ce cas, on parle de crédit affecté. Contrairement aux crédits dits affectés, le prêt sans justificatif ou prêt personnel sans justificatif n’exige pas l’existence d’un projet. Il est destiné à vous permettre de satisfaire à des besoins dont vous seul avez le secret.

Autrement, le crédit sans justificatif n’exige pas que vous apportiez la preuve de la destination des fonds prêtés. De façon formelle, il s’agit d’un contrat à durée limitée qui lie une banque ou un organisme de crédit à une personne physique. L’objet du contrat porte sur le prêt d’une somme d’argent utilisable sans justification, ni affection à une dépense spécifique.

Pour ce qui est du remboursement du prêt sans justificatif, il se fait à une fréquence définie par les parties au contrat. La contrepartie est représentée par un taux d’intérêt à appliquer sur le capital au moment du remboursement.

En d’autres mots, il s’agit donc d’un crédit sans justificatif rapide qui permet à une personne de disposer de l’argent à son bon vouloir. En raison de sa praticité et de sa simplicité, bon nombre de particuliers y ont recours.

Le prêt personnel sans justificatif : Pour qui ?

Les crédits personnels et sans justificatif sont en principe destinés à des personnes qui veulent obtenir un mini-prêt. Ils recourent le plus souvent à ce type de prêt pour satisfaire des dépenses courantes comme :

  • Financer un voyage en famille ;
  • Financer des études ;
  • L’achat d’une nouvelle voiture ou d’une moto;
  • La réalisation d’une activité ;
  • L’achat de biens d’équipement ;
  • La réalisation de travaux de rénovation ;
  • Payer ses impôts ou ses frais médicaux.

Un ménage peut également choisir de solliciter un prêt sans justificatif pour s’offrir un meilleur niveau de vie. Mais il faut dire qu’il ne s’agit pas forcément de demandeurs ayant des ressources limitées. Il peut également arriver que des auto-entrepreneurs, des personnes sans emploi et des étudiants recourent à ce type de prêt.

Pourquoi opter pour un prêt non affecté ?

Le prêt sans justificatif présente de nombreux avantages. La première est qu’elle se présente comme une procédure de prêt assez souple. Comparativement à certains produits bancaires, vous n’aurez pas à vous mettre la pression pour un crédit sans justificatif. Par ailleurs, le prêt sans justificatif a l’avantage de prioriser la discrétion en ce sens que le demandeur dépense son argent selon son bon vouloir, sans devoir rendre compte. D’ailleurs, on n’a pas toujours envie de fournir des explications par rapport à la manière dont on gère ses finances.

Le prêt sans justificatif est un prêt personnel flexible. Cela se remarque au niveau des modalités de remboursement. En effet, le demandeur a la possibilité, s’il le désire, de définir la fréquence et le montant qu’il enverra mensuellement. En cas de difficulté, il peut également demander une suspension des paiements, et ce pour une durée de trois mois. Lorsque le demandeur ne fait plus usage du crédit, certains organismes proposent de faire un remboursement partiel.

Prêt sans justificatif : les critères d’obtention

Vouloir bénéficier d’un prêt sans justificatif ne signifie pas que vous l’obtiendrez à tous les coups. Vous l’obtiendrez sous certaines conditions préalables. Pour l’essentiel, elles portent sur la crédibilité et les capacités de remboursement du demandeur. Par conséquent, l’idéal est que vous montiez un dossier solide afin de garantir vos chances. Vous devez donc en un premier temps justifier d’un emploi stable et montrer que vous avez une rémunération régulière. Elle peut provenir de votre salaire ou de vos activités entrepreneuriales.

Votre comportement financier est tout aussi bien étudié par l’organisme de prêt sans justificatif. Celui-ci vérifiera par exemple si vous contractez souvent des dettes énormes ou si vous êtes fiché à la Banque de France. Si vos derniers relevés de compte n’apportent pas un plus à votre crédibilité, l’idéal est d’attendre un peu avant de solliciter un crédit sans justificatif. Vous aurez ainsi le temps de présenter des finances saines.

Les modalités du prêt sans justificatif

La loi prévoit d’octroyer jusqu’à 75 000 euros pour un crédit à la consommation sans justificatif, mais dans les faits le plafond est plutôt de 21300 euros. Il peut être accordé pour quelques mois ou quelques années, mais a une durée maximale comprise en 5 et 7 ans.

Prêt non affecté : les précautions à prendre

Il est vrai que les prêts sans justificatif semblent moins exigent que ceux affectés, mais cela ne signifie pas que vous devez les prendre à la légère. Avant de vous engager, vous devez vous assurer de votre capacité de remboursement. Autrement dit, ayez la certitude que vous avez les ressources nécessaires pour payer les mensualités. Prenez donc le temps de réfléchir pour étudier toutes les possibilités qui s’offrent à vous. D’un autre côté, ne sollicitez pas un montant excessif qui ne correspond pas à votre capacité de remboursement.

Bénéficier du meilleur prêt sans justificatif : comment faire ?

Les taux d’intérêt varient le plus souvent d’un organisme à un autre et il est généralement difficile de s’y retrouver. Visiter un comparateur de crédit de consommation vous permettra d’étudier plusieurs offres afin d’en ressortir la meilleure.

Autrement, un courtier est aussi le professionnel bien adapté pour vous aider à faire une analyse profonde de toutes les offres mises à votre disposition. Cela augmentera d’ailleurs vos chances d’obtenir un emprunt. Il vous aidera également à étudier la faisabilité de votre projet comparativement à votre situation financière. A noter que ce dernier est tenu au secret professionnel.

Que faire en cas de refus ?

Lorsque votre dossier de prêt sans justificatif ne convainc pas de la confiance qu’on peut vous accorder, il peut arriver que vous obteniez un refus de la part de l’organisme de crédit. La première des choses à faire dans ce cas est de rechercher la note qui vous a été attribuée et de déterminer où se trouve la faille. Vous serez alors pour les prochaines fois en mesure de rectifier le tir.

Si au bout de deux mois vous n’obtenez aucune réponse, la CNIL (Caisse Nationale de l’Informatique et des Libertés) prend en charge les situations de refus de crédit. Elle pourra intervenir pour votre compte. Mais avant de vous y rendre, assurez-vous que votre nom n’est pas inscrit dans le registre de remboursement de crédit.

Accueil Crédit L’essentiel à savoir pour contracter un prêt sans justificatif