N26 : la néo-banque a de gros projets pour 2021

N26, la banque mobile allemande fondée à Berlin, est l’un des leaders européens du marché. Il y a peu, cette néo-banque a fêté ses 6 ans. L’année 2020 a été riche en évènements pour N26. 2021 s’annonce encore plus mouvementée. En effet, de nombreux projets ont été annoncés par la banque mobile pour l’année en cours. Saisissons cette occasion de nous pencher à nouveau sur l’une des banques qui fait le plus parler d’elle !

N26 fait le bilan !

2020 : l’année des records

La crise du covid-19 a impacté de nombreux établissements de crédit. Les banques de réseaux, les banques mobiles, les banques en ligne, personne n’a été épargné. Pourtant, N26 s’avère être l’un des grands gagnants de 2020. La néo-banque a été peu impactée par la crise sanitaire.

2020 a même été l’année des records pour N26. Tout d’abord, c’est l’année qui lui a permis de dépasser les 7 millions de clients dans le monde. Les clients N26 sont principalement situés en Europe (Allemagne, France, Belgique, Espagne, etc.) et aux États-Unis. En France, 1 700 000 personnes ont fait de N26 leur banque principale. L’accroissement du nombre d’utilisateurs dans le pays s’élève à 60 %.

Dans le monde entier, ce sont 2 millions de nouveaux clients qui ont décidé de faire confiance à N26 en 2020, un record pour cette banque qui n’a que 6 ans ! De plus, la banque mobile enregistre un volume de transactions de plus de 5,5 milliards d’euros par mois.

N26 face au coronavirus

Qu’est-ce qui a permis a N26 de ne pas subir la crise ? Contrairement à Revolut ou Chime, durement touchés par la crise sanitaire, N26 S’est concentrée à adapter ses services. L’adaptation est le facteur-clé qui a su convaincre un grand nombre d’Européens. En effet, la situation si particulière de l’année écoulée à profondément changer les habitudes de consommation :

  • + 20 % d’achats en e-commerce
  • + 75 % de paiements sans contact
  • – 2,5 fois moins de retraits en espèces

Les fonctionnalités qui ont séduit les clients N26 durant la crise sanitaire sont :

  • le lancement de l’offre N26 Business Metal réservée aux entrepreneurs
  • le nouveau compte N26 Smart comprenant l’essentiel des fonctionnalités N26 pour 4,90 €/mois
  • l’extension de l’assurance Allianz aux sinistres liés à la pandémie
  • un service client facilement disponible et accessible en ligne, même le dimanche
  • la possibilité d’activer sa carte bancaire avant de la recevoir par voie postale
  • l’ouverture de compte simplifiée, en ligne
  • la possibilité de placer les centimes des paiements bancaires arrondis à l’euro supérieur dans un sous-compte pour optimiser son épargne

Un système qui n’est toujours pas rentable

Même avec près de 50 % de clients en plus en 1 an, la néo-banque n’est toujours pas rentable. Tous les indicateurs sont pourtant dans le vert. Alors, comment expliquer l’absence de rentabilité ? C’est justement le problème principal des néo-banques. Leur rentabilité met beaucoup de temps à arriver. En effet, une fois que les clients ont opté pour une formule gratuite, les néo-banques tentent de les séduire avec des offres payantes. La rentabilité se calcule donc sur le long terme.

Mais les fondateurs de N26 restent optimistes. Pour eux, « N26 pourrait être rentable plus rapidement que prévu ». La néo-banque a perdu 110 millions d’euros en 2020. Cependant, elle en avait perdu plus de 120 millions en 2019. Ses pertes, en large baisse, représentent donc le principal facteur d’optimisme pour les investisseurs. N26 pourrait générer des profits d’ici 2025.

Les projets de N26 pour 2021

2021 : l’année du trading pour N26

Les bilans font place aux projets. N26 réalise des investissements continus afin de soutenir sa croissance. Les usagers réclament de nouvelles fonctionnalités, des statistiques plus approfondies et des services de trading. Les principaux axes d’investissement de la néo-banque pour l’année à venir seront donc :

  • le recrutement de plus de 200 nouveaux collaborateurs pour la mise en place de nouvelles fonctionnalités.
  • la création de cartes virtuelles de paiement
  • la mise en place de nouvelles fonctionnalités de sous-comptes pour les utilisateurs
  • la préparation de son introduction en bourse (pour 2022 ou 2023)

Rachat et expansion au Brésil

Et si N26 rachetait un concurrent ? C’est la rumeur qui circule dans le monde de la finance. N26 s’apprêterait à racheter l’un de ses concurrents, ou un acteur de la fintech. Néanmoins, l’un des cofondateurs de N26 a tenu à calmer les ardeurs des financiers. Maximilian Tayenthal a déclaré : « nous avons commencé à chercher, et nous continuons à chercher de manière opportuniste des cibles intéressantes. (…) Tout est envisageable. Il n’y a pas de plans très concrets en place, mais nous examinons plusieurs possibilités ».

Le projet de rachat reste donc un peu flou. D’un autre côté, la banque annonce qu’elle se développera au Brésil en 2021. Depuis 2 ans, N26 songeait à s’implanter au Brésil pour profiter de la situation bancaire dans le pays. Au Brésil, plus de 33 % des adultes n’ont pas accès à un compte bancaire traditionnel. Pourtant, ils sont tous équipés d’un téléphone portable. Le terrain est donc favorable pour les banques mobiles. En 2020, N26 a décroché sa licence bancaire au Brésil. Elle compte mettre en place ses premiers services en Amérique du Sud durant l’année 2021.

Laisser un commentaire

Accueil Actualités bancaires et financières N26 : la néo-banque a de gros projets pour 2021