Banque en ligne : Avis et conseils

Les banques en ligne grappillent des parts de marché dans le secteur bancaire grâce à des tarifs bancaires attractifs, une relation client de qualité, une offre qui s’enrichit en permanence et des services innovants. Comment faire la différence pour choisir la meilleure banque en ligne ? Voici leurs points forts, leurs points faibles, et toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Sélection des meilleures banques en ligne

Banque en ligne : les meilleures offres
Banque en ligne Revenu minimum Carte bancaire Point fort Prime de bienvenue
Banque en ligne Boursorama Banque
Boursorama Banque
1000 € Gratuite
  • élue « banque la moins chère »
  • Offre Welcome sans condition de revenu
80€
banque en ligne Hello Bank
Hello bank!
1000 € Gratuite
  • réseaux d’agences BNP Paribas
80€
banque en ligne ING
ING
Sans condition de revenu Gratuite
  • Carte Gold sans condition de revenu
80€
banque en ligne Fortuneo
Fortuneo Banque
1200€ Gratuite
  • offre Bourse attractive
  • offre de crédit immobilier
80€
banque en ligne monabanq
Monabanq
Sans condition de revenu 2€ / mois
  • Sans condition de revenu
  • Elue Service Client en 2018 et 2019
  • Réseau CIC pour les chèques
Jusqu’à 120 €

Banque en ligne : les avantages

Les banques en ligne sont particulièrement attractives en termes de tarifs. Elles permettent notamment de faire des économies substantielles de plusieurs centaines d’euros par an par rapport aux banques traditionnelles. Autre ligne de force : la qualité de la relation client bonifiée par le développement de l’offre et d’outils mis à disposition pour apprendre à gérer ses finances personnelles en toute autonomie. Retour en détails sur les avantages de souscrire un compte bancaire en ligne.

Des tarifs bancaires attractifs

L’intérêt des Français pour les banques en ligne est porté par des grilles tarifaires attractives. Dans de nombreux classements désignant les établissements bancaires les moins chers, les banques en ligne se distinguent. C’est encore le cas en janvier 2019 quand on décrypte le palmarès réalisé par le journal Le Monde en partenariat avec Meilleurebanque.com. Les banques en ligne trustent les podiums sur cinq des six profils client identifiés. Seul le profil retraité échappe aux pure player du fait justement de l’absence d’agences bancaires physiques.

Le tableau suivant récapitule ce qui ressort de cette étude sur les frais bancaires en 2018 par profil client :

Frais bancaires 2018 des banques par profil client

Profil

N°1

N°2

N°3

Autres banques

Cadre supérieur Boursorama Banque
50,70 € / an
Fortuneo
60,30 €/ an
BforBank
63 € / an
  • La Banque Postale : 222,50 € / an ;
  • Crédit Agricole : 230,80 € / an ;
  • Banque Populaire : 246,60 € / an ;
  • Société Générale : 256,40 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 263,50 € / an ;
  • BNP Paribas : 276,40 € / an.
Cadre Boursorama Banque
35 € / an
Fortuneo
44,70 €/ an
BforBank
47,30 € / an
  • La Banque Postale : 201 € / an ;
  • Crédit Agricole : 217,50 € / an ;
  • Banque Populaire : 226,80 € / an ;
  • Société Générale : 232,80 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 235,30 € / an ;
  • BNP Paribas : 250,50 € / an.
Employé Boursorama Banque, BforBank et Fortuneo
4,90 € / an
ING Direct et Orange Bank
5,30 € / an
Hello bank !
5,60 € / an
  • La Banque Postale : 102,10 € / an ;
  • Crédit Agricole : 108 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 116,40 € / an ;
  • Société Générale : 123,60 € / an ;
  • BNP Paribas : 124, 10 €/ an ;
  • Banque Populaire : 131,70 € / an.
Jeune actif Boursorama Banque
17,40 € / an
Fortuneo
27,10 €/ an
BforBank
33,20 € / an
  • Crédit Agricole : 77,80 €/ an ;
  • La Banque Postale : 79,50 € / an ;
  • BNP Paribas : 92,60 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 101 € / an ;
  • Société Générale : 101,30 € / an ;
  • Banque Populaire : 104,10 € / an.
Jeune inactif Boursorama Banque, ING Direct et Orange Bank
1 € / an
Crédit Agricole Corse
22,30 € / an
Macif
29,30 € / an
  • Crédit Agricole : 48,40 €/ an ;
  • Caisse d’épargne : 59,60 € / an ;
  • La Banque Postale : 63,30 € / an ;
  • Société Générale : 63,80 € / an ;
  • BNP Paribas : 66,30 € / an ;
  • Banque Populaire : 94,30 € / an.

Alors que les grands groupes bancaires ont généralisé les frais de tenue de compte par exemple, les banques en ligne les suppriment à l’exception notable de Monabanq qui s’inscrit dans une stratégie d’offre payante. Les banques en ligne s’avèrent également généreuses en primes de bienvenue (de 80 à 160 € pour un nouveau souscripteur), multiplient les offres promotionnelles (livrets à taux d’épargne boostée, nombre d’ordres en bourse gratuits, etc.) et les offres de parrainage.

La gratuité est une véritable force commerciale d’acquisition : cartes classiques voire haut de gamme bancaires (sous conditions), assurance des moyens de paiement, opérations de paiements et de retraits par carte en zone euro, commissions d’intervention en cas d’incidents de paiement, etc. Les banques en ligne sont également très compétitives sur les opérations de paiements et de retraits par carte en devises étrangères (commission de 1,94 % chez Boursorama Banque et Fortuneo, 1,95 % chez BforBank) voire sur le rendement de certains produits boursiers (passage d’ordres) ou d’assurance vie (taux servis).

Un service client multi canal

Malgré l’absence de réseaux d’agences physiques, les banques en ligne placent la présence humaine au cœur de la relation client. Elles veulent avant tout faciliter la vie des consommateurs en étant accessibles par exemple à des plages horaires élargies y compris le weekend. Et le contact par mail ou l’appel téléphonique ne constituent plus le seul moyen d’échanger avec un conseiller bancaire. Les réseaux sociaux sont de plus en plus prisés et sollicités, tout comme les live chats qui permettent une réponse instantanée depuis le site web de la banque en ligne. Les banques en ligne mettent aussi en place des foires aux questions pour que les clients puissent accéder aux problématiques les plus rencontrées sans attendre. Certaines misent même sur la co-construction de l’offre et des services bancaires en faisant participer leur communauté.

Le service client s’adapte aussi aux changements de comportements des usagers qui réclament toujours plus de réactivité et de flexibilité. Mais la dématérialisation des services n’entraine pas pour autant la désincarnation, puisque les clients peuvent à tout moment contacter un chargé clientèle (certes non attitré) pour un renseignement ou une aide à la décision. Et les banques en ligne remportent leur pari car leur taux de satisfaction de leurs utilisateurs atteint 88 % contre 79 % seulement pour celui des banques traditionnelles. Dans le hors-série Argent n°153 de Que Choisir, paru en janvier 2019, un échantillon non représentatif issu des abonnés de l’édition numérique classe les banques en ligne par leur taux de satisfaction de la manière suivante :

Classement des banques par satisfactions clients
Position Banque Taux de satisfaction
1 banque en ligne ING
ING
95,9%
2 banque en ligne Fortuneo
Fortuneo
95,8%
3 banque en ligne Boursorama
Boursorama Banque
93,8%
4 Socram Banque (Macif) 91%
5 Axa Banque
Axa Banque
90,3%
6 banque en ligne Hello Bank
Hello bank!
88,3%
7 Orange Bank
Orange Bank
87,2%
8 banque en ligne Bforbank
BforBank
86,9%

Les personnes sondées sont 94 % à être par exemple très satisfaites de la qualité du service client par téléphone, bien que quelques soucis de délai d’attente soient mentionnés. En revanche, le taux de satisfaction moyen des banques traditionnelles ne s’élève qu’à 79,2 %. Les plus plébiscitées sont le Crédit Coopératif (93,4 %), le Crédit Mutuel (87,1 %) et la Banque Postale (82,6 %).

Des services bancaires qui se développent

Les banques en ligne ont longtemps été considérées comme des banques complémentaires. Les clients ne les percevaient pas forcément comme pouvant être leur banque principale, la faute à une gamme de services bancaires plus limitée. Désormais, ce n’est plus vraiment le cas. Bien que les banques traditionnelles demeurent en avance sur le sujet, les banques en ligne comblent petit à petit leur retard et enrichissent régulièrement leur offre.

Les services de banques au quotidien (gestion de compte, paiements, virements, prélèvements) et les produits d’épargne classiques (livrets d’épargne défiscalisés (Livret A, LDDS, Livret Jeune, etc.), livrets bancaires, etc.) sont accompagnés par des produits de placements plus sophistiqués. Boursorama Banque, BforBank et Hello bank! commercialisent aussi bien des prêts à la consommation que des crédits immobiliers. Or, les prêts immobiliers constituent des produits captifs : les clients qui en souscrivent font de leur établissement prêteur leur banque principale.

Les contrats d’assurance vie sont aussi mis en avant, avec des rendements servis en 2017 qui sont supérieurs à la moyenne (1,80 %). C’est notamment le cas chez Fortuneo (2,80 %) et chez BforBank (2,15 %). Enfin, certaines banques en ligne ont d’abord été des portails délivrant des informations et des services de bourse en ligne à l’instar de Fortuneo et de Boursorama Banque. Bien que les écarts varient, les banques en ligne font mieux que les banques traditionnelles sur ce critère en termes tarifaires. Les courtiers en ligne sont généralement trois fois moins onéreux que les banques de réseaux.

L’innovation permanente

Poussées par l’arrivée des néobanques, des banques dont toute l’activité est centralisée sur une application mobile, les banques en ligne ont dû s’employer pour se mettre à niveau. Jusqu’alors concentrées sur le web, il a fallu qu’elles s’approprient les nouveaux modes de connexion avec l’essor et la démocratisation des smartphones et des tablettes. C’est toute l’expérience utilisateur qui a dû être révisée pour fournir une navigation ergonomique de qualité en gommant les points de friction du parcours client.

Les banques en ligne savent donc innover, y compris en échangeant directement avec leurs clients et en tenant compte de leurs retours pour améliorer l’aspect technique et surtout les fonctionnalités. Les pure players ont par exemple été les pionniers dans l’instauration de solutions de gestion de finance personnelle. A l’instar de la catégorisation des dépenses, ces fonctionnalités favorisent la gestion personnelle de son budget et conduisent à rendre le client plus autonome. Un effort de pédagogie financière est également engagé à travers de nombreux guides et d’outils simples et pratiques.

L’agence de notation D-Rating, qui mesure le niveau de transformation numérique des banques, a classé une vingtaine d’établissements en fonction de leur présence numérique et de leur performance digitale. Si la néobanque N26 est primée pour son application mobile et sa présence sur les réseaux sociaux avec un score de 60 points, Fortuneo arrive à la deuxième place avec 43 points, devançant le Crédit Agricole (40 points), La Banque Postale (39 points), Boursorama Banque (38 points) et Hello bank! (37 points).

Les innovations continuent d’enrichir les services bancaires et les fonctionnalités des applications mobiles des banques en ligne. Désormais, les clients peuvent moduler leur plafonnement de retraits et de paiements, bloquer ou débloquer leur carte bancaire, personnaliser leur moyen de paiement, recevoir des notifications d’alertes par SMS ou par mail, privilégier le paiement par mobile, etc. Sans compter le déploiement présent et à venir de l’intelligence artificielle (chatbots) ou l’amélioration de l’authentification par le biais de la biométrie (empreinte digitale, reconnaissance vocale) favorisant le paiement mobile.

Les inconvénients :

Les banques en ligne conviennent plutôt à un public habitué aux services en ligne et non à une population qui apprécie toujours de se rendre en agence et qui aspire à disposer d’un conseiller attitré pour des conseils personnalisés. C’est notamment le cas pour l’encaissement des chèques, à l’exception d’Hello bank! et de monabanq dont les clients peuvent encaisser leurs chèques respectivement dans les agences BNP Paribas et CIC. Autres écueils : les barrières à l’entrée sous la forme de conditions de revenus, et les risques opérationnels qui leur réclament une vigilance accrue dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Les différentes banques en ligne : points forts – points faible

Voici un tableau récapitulatif des atouts et des faiblesses des principales banques en ligne du marché français :

Points forts et points faibles des différentes banques en ligne
Banque en ligne Points forts Points faibles

Boursorama Banque

  • Banque en ligne la moins chère sur tous les profils clients ;
  • Offre Welcome gratuite sans condition de revenus ;
  • Possibilité d’ouvrir un compte courant professionnel ;
  • Expert en bourse en ligne, son activité historique ;
  • Éventail d’offres bancaires le plus large pour une banque en ligne.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Prêts personnels réservés à la clientèle.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Boursorama Banque

ing direct
ING

  • Offre sans condition de revenus ;
  • Accès direct à une carte bancaire haut de gamme gratuite (sous conditions) ;
  • Attrait du Livret Epargne Orange ;
  • Prêt dédié aux professionnels ;
  • Existence d’une communauté ING (forum, blog, labo) ;
  • Prix Excellence Client 2017 et 2018.
  • Gratuité sous condition de versement mensuel (1200 € nets par mois) ;
  • Pas de possibilité de souscrire un crédit conso ;
  • Pas de compte bancaire professionnel ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal.
Pour aller plus loin : Notre avis sur ING Direct

fortuneoFortuneo

  • Banque en ligne l’une des moins chères du marché ;
  • Accès à une carte bancaire prestige gratuite (sous conditions) ;
  • Rendement du contrat d’assurance vie le meilleur en 2017 pour une banque en ligne (Fortuneo Vie) ;
  • Accès au Livret + Enfant.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Pas de prêt à la consommation ;
  • Pas de CEL ou de PEL.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Fortuneo Banque

monabanqMonabanq

  • Aucune condition de revenus pour ouvrir un compte bancaire ;
  • Prime de bienvenue de 120 € ;
  • Elue Service client de l’année en 2018 dans la catégorie « Banques en ligne » ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques dans le réseau CIC ;
  • Accès à des offres spécifiques dédiées (micro-entrepreneur, voyageurs, famille).
  • Carte bancaire payante ;
  • Assurance moyen de paiement payante ;
  • Pas d’offre de crédit immobilier.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Monabanq

bforbankBforBank

  • Large éventail d’offres bancaires (prêt conso et crédit immobilier) ;
  • Label Excellence 2019 (« banque en ligne » et « Comptes-titres ») ;
  • 2 Trophées d’Or 2019 pour son offre bancaire sur les profils Classique et Premium ;
  • Grand Prix de l’assurance vie (BforBank Vie) ;
  • Expert de l’épargne en ligne.
  • Pas de conseiller personnel ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Score de digitalisation de l’offre et des services inférieur à la moyenne.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Bforbank

hello bankHello bank!

  • Une banque conçue pour être 100 % mobile ;
  • Faible barrière à l’entrée (conditions de revenus de 1000 € nets par mois) ;
  • Une gamme élargie de produits bancaires (crédit conso, prêt immobilier) ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques dans les agences BNP Paribas (sa maison mère) ;
  • Espace Hello World dédiée à la découverte, aux rencontres et aux voyages.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de compte bancaire professionnel possible ;
  • Taux de satisfaction inférieur à la moyenne ;
  • Score de digitalisation de l’offre et des services inférieur à la moyenne.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Hello Bank

orange bankOrange Bank

  • Absence de barrières à l’entrée (pas condition de revenus ni de dépôts) ;
  • Inscription en ligne 100 % mobile ou en agence ;
  • Services innovants (solde en temps réel, envoi d’argent par SMS, etc.).
  • Offre bancaire limitée au prêt perso et au livret d’épargne;
  • Pas de compte joint possible ni de compte professionnel ;
  • Pas de carte bancaire haut de gamme.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Orange Bank

L’Agence en ligne de BNP Paribas

  • Agence 100 % mobile ;
  • Passerelle facilitée avec le réseau d’agences physiques de BNP Paribas ;
  • Qualité de la relation client.
  • Difficile de distinguer la banque mobile et la banque traditionnelle ;
  • Pas d’avantages tarifaires par rapport à BNP Paribas.

eko by ca
Eko by CA

  • Offre 100 % mobile du Crédit Agricole ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques en agence Crédit Agricole ;
  • Accès au catalogue de produits bancaires du Crédit Agricole (épargne, crédit).
  • Offre payante ;
  • Services limités à la banque du quotidien ;
  • Pas de carte bancaire à débit différé ni de seconde carte bancaire.

Nos conseils pour choisir sa banque en ligne

Choisir une banque en ligne doit tenir compte bien évidemment des grilles tarifaires mais aussi de l’éventail des offres accessibles, de la qualité des services fournis et des barrières imposées à l’entrée. Car toutes les banques en ligne n’adoptent pas la même stratégie pour acquérir les clients. Monabanq propose une offre payante sans conditions de revenu ou de dépôt. ING formule une offre incluant directement une carte bancaire haut de gamme. Fortuneo Banque s’applique à équiper ses clients par des produits d’épargne ou de crédit attractifs. Hello bank ! s’appuie sur une gamme complète de produits et de services déployés par sa maison mère BNP Paribas. BforBank cherche à séduire une clientèle plus aisée, alors que Boursorama Banque vise un large public grâce notamment à son offre Welcome gratuite et sans barrière à l’entrée. Devant ce tableau, nous vous proposons quelques conseils pour comparer les banques en ligne en listant les critères les plus déterminants.

Comparer les services des banques en ligne

Avant de comparer les services des banques en ligne, il est important de savoir qu’un socle de services bancaires de base est automatiquement proposé. Défini par décret, il correspond au bouquet de services inclus dans le droit au compte. Toutes les banques en ligne proposent donc les douze services bancaires de base qui sont :

  • l’ouverture, la tenue et la fermeture du compte ;
  • un changement d’adresse par an ;
  • la remise de relevés d’identités bancaires (RIB) à la demande ;
  • la domiciliation des virements bancaires ;
  • l’envoi chaque mois d’un relevé de compte recensant les diverses opérations ;
  • l’encaissement de virements bancaires et de chèques ;
  • les transactions par prélèvements SEPA ou par virements bancaires SEPA ;
  • la possibilité de consulter en ligne le solde du compte bancaire ;
  • les retraits et dépôts d’espèces aux distributeurs automatiques de billets ;
  • la carte de paiement ;
  • deux chèques de banque par mois (ou moyens de paiements équivalents) ;
  • la réalisation des opérations de caisse.

Pour percevoir des différences entre les services des banques en ligne, il faut avant tout identifier ses propres besoins. Un des inconvénients de la dématérialisation des banques en ligne concerne l’encaissement des chèques et d’espèces. A ce titre, deux banques en ligne se distinguent : Hello bank ! et monabanq. La première permet aux clients de déposer leur chèque au guichet ou dans un automate du réseau BNP Paribas. La seconde autorise cette opération uniquement au guichet du réseau CIC. On peut ajouter l’offre d’Eko by CA qui permet aussi d’encaisser ses chèques et de déposer de l’argent liquide dans une agence du Crédit Agricole. Veillez à localiser l’agence la plus proche de chez vous, car si elle est trop éloignée géographiquement, cet avantage ne sert à rien. Pour les autres banques en ligne, le chèque doit être transmis par courrier postal, y compris pour celles qui proposent de remplir un bordereau numérique (monabanq, BforBank, ING).

La gamme de produits bancaires n’est pas non plus identique d’une banque en ligne à l’autre. Boursorama Banque et Hello bank ! présentent l’éventail le plus large (prêt conso, crédit immo, CEL, PEL, produits d’épargne, assurance vie, etc.). Toutefois, les concurrentes ne cessent d’enrichir leur gamme. Par exemple, en 2019, Orange Bank lance sa carte Visa Premium ainsi que deux autres services : l’alimentation du compte par carte bancaire et la demande d’argent. Fortuneo propose désormais la carte bancaire American Express. Tandis qu’Hello bank ! ajoute seulement l’application de paiement mobile Apple Pay à son offre, Boursorama triple la mise avec Apple Pay, Paylib et Samsung Pay.

Tout dépend donc de l’affinité de chacun par rapport à certains services et à certaines fonctionnalités. Celles-ci ne cessent de se multiplier sur les applications mobiles des banques en ligne, qui sont de plus en plus nombreuses à proposer le solde du compte en temps réel, la catégorisation des dépenses, les notifications d’alertes par SMS, le blocage/déblocage de la carte bancaire, les modulations de plafond de paiement et de retrait, etc. Ainsi, les voyageurs, les professionnels ou les jeunes doivent adapter leurs critères de comparaison des banques en ligne avec les services les plus utiles pour leur quotidien.

Comparer les tarifs bancaires des banques en ligne

Plusieurs classements cherchent à identifier la banque en ligne la moins chère. En tenant compte de divers profils clients, Boursorama Banque et Fortuneo se détachent. Outre la gratuité de nombreux services (pas de frais de tenue de compte, pas de cotisations pour la carte bancaire, pas de frais d’assurance de moyen de paiement, etc.) et à l’exception notable de monabanq (cotisation payante de 2 euros par mois), elles se distinguent pas des lignes tarifaires moins élevées sur la commission de prélèvement sur les paiements et sur les retraits en devises (1,94 % contre 2 % pour ING ou Hello bank !), la facturation du changement de carte bancaire (10 euros contre 15 euros pour la concurrence) ou encore les taux d’intérêts sur les découverts autorisés (7 % contre 8 % pour ING ou Hello bank !).

Notez que Boursorama propose la gratuité pour la lettre d’information préalable pour chèque sans provision contre 12 euros pour Fortuneo. En revanche, toutes les banques en ligne ne ponctionnent pas de frais sur les commissions d’intervention en cas d’incidents de paiement. En ce qui concerne les crédits immobiliers, Boursorama Banque, Fortuneo et BforBank ne réclament pas de frais de dossier, alors qu’il faut s’acquitter de 250 euros chez Hello bank ! et 750 euros chez ING. Enfin, pour les boursicoteurs, les coûts des ordres de bourse sont à prendre en compte. L’ordre de bourse minimum s’élève à 1,75 euros chez Hello bank !, à 1,95 euros chez Fortuneo, à 1,99 euros chez Boursorama, à 2,50 euros chez BforBank et à 4 euros chez ING.

Ouvrir un compte dans une banque en ligne : bien faire attention aux conditions d’entrée

Si les banques en ligne sont très agressives sur les frais bancaires, elles imposent toutefois des barrières à l’entrée qui empêchent certains publics de pouvoir accéder à leur offre. Quels sont ces obstacles ? Les banques en ligne demandent un certain niveau de revenus mensuels pour débloquer leur offre. Boursorama Banque et Hello bank ! exigent 1000 euros nets mensuels, Fortuneo, ING et BforBank 1200 euros net mensuels. BforBank a d’ailleurs été la dernière à abaisser ce niveau de revenus requis pour s’ouvrir à d’autres publics. Auparavant, la filiale du Crédit Agricole proposait un compte bancaire avec une carte haut de gamme pour les clients affichant des revenus nets mensuels à 1600 euros.

En revanche, Monabanq prend tout le monde à contre-pieds en formulant une offre payante mais dénuée de barrières à l’entrée. Certaines banques en ligne permettent de transformer la condition de revenus en condition de dépôt. Boursorama Banque réclame alors 2500 euros d’encours, Fortuneo 5000 euros. ING se démarque en incluant des conditions de versement. Chaque mois, le souscripteur doit alimenter un compte ING en versant 1200 euros, sauf s’il dépose 5000 euros d’encours sur un livret ING.

Face à la concurrence accrue des néobanques, certaines banques en ligne suppriment les barrières à l’entrée tout en conservant la gratuité des frais de tenue de compte et de la carte bancaire. C’est le cas de l’offre Welcome de Boursorama Banque et d’Orange Bank. Toutefois, la gratuité est associée à des conditions d’utilisation de la carte bancaire : une fois par mois pour Boursorama Banque, trois fois par mois pour Orange Bank. Dans le cas contraire, il faut s’acquitter de frais de tenue de compte : 5 euros par mois pour les deux.

Quelles sont les cartes bancaires proposées par les banques en ligne ?

Les banques en ligne incluent dans leur offre une carte bancaire classique gratuite (Visa Premier, MasterCard). Toutefois, leur gratuité est soumise au respect de conditions d’utilisation. Par exemple pour bénéficier d’une carte :

  • MasterCard Fortuneo : le client doit l’utiliser au moins à 1 fois / mois ou psous peine de devoir s’acquitter de 3€ / mois.
  • Visa Classic Orange Bank : utilisation de la carte 3 fois / mois ou payer 5€ / trimestre ;
  • Visa Classic BforBank : 3 paiements / trimestre ou payer 6€ / trimestre.

Si Orange Bank ne délivre pour l’instant que la carte Visa Classic, les autres banques en ligne se positionnent sur les cartes bancaires haut de gamme voire les cartes bancaires de prestige. Celles-ci permettent d’avoir des extensions de garanties d’assurance et d’assistance durant les voyages des titulaires. C’est le cas pour ING qui offre directement l’accès à la Gold MasterCard. Elle est gratuite pour ceux qui versent chaque mois 1200 euros chez ING (ou 5000 euros d’encours) ou payante le cas contraire (5 euros par mois).

BforBank commercialise gratuitement la Visa Premier sous condition d’utilisation (3 paiements par mois ou 9 euros par trimestre). Pour les autres banques en ligne : Boursorama Banque propose la Visa Premier gratuite sans condition de domiciliation des revenus, Fortuneo la Gold MasterCard gratuite sous condition d’utilisation, Hello bank ! la Visa Premier, monabanq la Visa Premier pour 3 euros par mois supplémentaires.

Les banques en ligne souhaitent également séduire les profils aux revenus plus aisés en distribuant des cartes bancaires de prestige. Fortuneo, qui dispose dans son éventail les cartes Green et Gold American Express, commercialise gratuitement la World Elite CB MasterCard sous réserve de justifier de 4000 euros nets mensuels de revenus et de verser chaque mois 4000 euros. En cas de non respect, cette carte de prestige est facturée 50 euros par mois. Hello bank ! et BforBank proposent la Visa Infinite en version payante : 240 euros par an pour la filiale de BNP Paribas, 200 euros par an pour la filiale du Crédit Agricole.

Certaines banques en ligne promeuvent aussi les cartes à autorisation systématique, c’est-à-dire qu’à chaque opération de paiement ou de retrait, le solde du compte en banque est interrogé. La transaction ne se fait que si le compte est suffisamment approvisionné. Autrement dit : le client n’a pas la possibilité d’envisager un découvert bancaire. Bien que limitant, c’est un moyen de maitriser ses dépenses en ne basculant pas dans la zone rouge de l’interdit bancaire susceptible d’entrainer des frais onéreux. C’est le cas dans l’offre Welcome de Boursorama qui inclut une Visa Classic à autorisation systématique gratuite sous condition d’utilisation (une opération par mois sous peine de payer 5 euros par mois). Hello bank ! fait de même en commercialisant une carte Visa Electron sur demande après ouverture d’un compte.

Prime de bienvenue : quelles sont les conditions d’obtention ?

Les banques en ligne sont également connues pour offrir à l’année des primes de bienvenue aux nouveaux souscripteurs. C’est une stratégie pour convaincre les prospects hésitants à franchir le pas mais aussi une politique commerciale couteuse. C’est surtout un effet d’aubaine pour les Français qui peuvent bénéficier entre 80 euros et 120 euros (parfois même jusque 160 euros).

Orange Bank propose une prime de bienvenue de 80 euros sous réserve de respecter les conditions d’utilisation de la carte bancaire. Versée dans les 30 jours qui suivent la troisième opération effectuée, elle peut être complétée par un bonus de 80 euros si le nouveau venu est déjà un client d’Orange ou de Sosh. Monabanq est l’une des banques en ligne les plus généreuses avec une prime de bienvenue pouvant grimper jusqu’à 120 euros. Elle est versée en 12 mensualités de 10 euros, période durant laquelle le client doit réaliser au moins 10 paiements par mois avec sa carte bancaire pour un montant total minimum de 300 euros.

Les autres banques en ligne fixent leur prime de bienvenue à l’année à 80 euros. Chez ING, elle concerne les ouvertures d’un compte classique ou d’un compte joint, mais n’est activable qu’à condition de réaliser le dépôt minimum convenu. Boursorama Banque est la plus réactive puisque les 80 euros sont versés le jour même de l’ouverture du compte en banque. Il faut veiller néanmoins à bien saisir le code « BRS80 » au moment de remplir le formulaire de souscription.

Les conditions chez Fortuneo sont sensiblement identiques à celles d’ING sauf que le souscripteur doit effectuer 5 opérations au moins avec sa carte bancaire pour débloquer les 80 euros. Chez Hello bank !, la somme est versée trois mois après la réception des moyens de paiement (sans oublier de rentrer le code de l’offre de bienvenue), alors que chez BforBank, il faut compter un délai d’attente de 15 jours ouvrés à date d’activation de la carte bancaire.

Banque en ligne : les questions fréquentes

Une banque en ligne est-elle sûre ?

Les banques en ligne sont sûres car elles possèdent une licence bancaire en tant qu’établissement de crédit, un agrément délivré par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Elles sont donc soumises à la même réglementation (Code monétaire et financier) et aux mêmes exigences que les banques traditionnelles. A ce titre, elles ont droit de délivrer les services de banque au quotidien, de mettre à disposition des moyens de paiements, de collecter des fonds de dépôts, d’accorder des crédits bancaires et de gérer des valeurs mobilières et des produits financiers. Les banques en ligne ont ainsi le même devoir d’informations à l’endroit de leur clientèle et doivent afficher des fonds propres suffisants (ratios de liquidité, de division des risques, de solvabilité, de levier).

De plus, les banques en ligne sont toutes des filiales de grands groupes bancaires : Boursorama Banque appartient à la Société Générale, Fortuneo au Crédit Mutuel Arkéa, monabanq au Crédit Mutuel-CIC, BforBank au Crédit Agricole, Hello bank! à BNP Paribas. En cas de faillite, les dépôts sont garantis à hauteur de 100.000 euros par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR). Même chose pour des banques en ligne licenciées dans un autre pays européen comme ING par exemple basée aux Pays-Bas. La garantie des assurances de personnes à hauteur de 70.000 euros couvrent les contrats d’assurance, la garantie des titres, établie au même niveau, protégeant les épargnants pour leurs placements boursiers.

Une banque en ligne est-elle gratuite ?

Les banques en ligne affichent les meilleurs tarifs du marché en France. Elles se distinguent notamment en n’exigeant pas de frais de tenue de compte, alors que leur application est désormais généralisée dans la quasi-totalité des banques traditionnelles. La gratuité est également de rigueur pour la délivrance d’une carte bancaire. En revanche, cette gratuité des banques en ligne est associée au respect de certaines conditions.

Ainsi, les conditions de revenu peuvent empêcher certains publics, parmi les plus précaires, à souscrire un compte dans une banque en ligne. Il faut avoir des revenus nets mensuels de 1000 euros pour prétendre accéder à l’offre avec carte bancaire classique chez Boursorama Banque et Hello bank ! et 1200 euros chez BforBank et Fortuneo. Ces conditions de revenu peuvent être échangées contre des conditions d’encours, soit une certaine somme d’argent à déposer sur un produit de la banque en ligne concerné. Enfin, ING se démarque en imposant des conditions de versement (1200 euros par mois).

Disposer d’une carte bancaire gratuite est tout à fait possible dans une banque en ligne à condition de respecter des conditions d’utilisation. Autrement dit : le souscripteur doit faire une ou plusieurs opérations par mois ou par trimestre pour conserver cette gratuité. En cas de non respect de la condition d’utilisation de sa carte bancaire, il doit s’acquitter d’une cotisation mensuelle. C’est notamment le cas pour les comptes courants gratuits des offres d’Orange Bank et Welcome de Boursorama Banque.

Pourquoi une banque en ligne est moins chère ?

Les banques en ligne sont moins chères car elles ont des coûts structurels bien moins importants que les banques traditionnelles. Par définition, elles ne possèdent pas d’agences bancaires physiques à entretenir ni d’équipes pléthoriques de collaborateurs. Les banques en ligne s’appuient d’ailleurs depuis le départ sur cette flexibilité et ces marges de manœuvre pour élaborer une politique tarifaire agressive.

En contrepartie, elles ne parviennent pas à atteindre un seuil de rentabilité suffisant à l’exception de Fortuneo. Pourquoi ? Parce qu’elles dépensent beaucoup en opérations marketing (campagnes publicitaires, primes de bienvenue, offres promotionnelles) alors que le taux d’équipements de leurs clients est faible. Elles pâtissent encore d’une gamme de produits bancaires limitée et d’un effet d’aubaine pour les clients qui souscrivent leur offre sans en faire automatiquement leur banque principale.

De quoi interpeller l’organisme de régulation qui se préoccupe de la rentabilité à terme de leur modèle économique. Pour l’heure, les pertes des banques en ligne sont couvertes par leurs maisons mères, c’est-à-dire les grands groupes bancaires qui préfèrent voir partir leur client vers leur filiale en ligne pour des raisons de tarifs plutôt que vers la concurrence.

Est-il facilement de changer de banque ?

La législation a fait en sorte de faciliter la mobilité bancaire, sachant que les Français sont peu nombreux à engager cette démarche. En février 2017, la loi Macron a créé le mandat de mobilité bancaire. Le client délègue ainsi les démarches à la nouvelle banque en charge de procéder à tous les transferts en échange direct avec la banque de départ. Le tout est encadré par des délais. Service gratuit, le mandat de mobilité bancaire est réservé uniquement aux particuliers. Il concerne les comptes de dépôt et les comptes de paiement souscrits auprès d’établissements de services de paiement.

La démarche implique le transfert automatique de domiciliation bancaire mais n’engage pas la clôture de l’ancien compte. Une fois le mandat signé, le client donne son ancien RIB à sa nouvelle banque qui dispose de 2 jours ouvrés pour réclamer à la banque quittée tous les renseignements relatifs aux opérations récurrentes des 13 derniers mois. La banque de départ a 5 jours ouvrés pour donner ces informations.

Les divers émetteurs de virements et de prélèvements sont contactés obligatoirement sous 5 jours ouvrés. Les créanciers doivent opérer au changement des coordonnées bancaires sous 10 jours ouvrés. Le client doit être vigilant pour ne pas qu’un créancier soit oublié ou qu’un chèque reste non encaissé, surtout s’il ferme son ancien compte. Il pourrait subir des frais d’incidents bancaires voire risquer l’interdiction. Notez qu’il peut aussi effectuer ces mêmes démarches tout seul, sans passer par l’option du mandat de mobilité bancaire.

Est-il facile d’ouvrir un compte en ligne ?

Les services dématérialisés mis en place par les banques en ligne permettent justement d’accélérer et de faciliter la souscription d’un compte en ligne. Néanmoins, il est impossible d’enjamber certaines étapes. Ouvrir un compte en ligne nécessite de remplir un formulaire renseignant les données personnelles ou encore le choix de l’offre et de la carte bancaire. Surtout, le souscripteur doit transmettre toutes les pièces justificatives :

  • une pièce d’identité,
  • un justificatif de domicile daté de moins de trois mois,
  • une signature,
  • un relevé d’identité bancaire,
  • une attestation de revenus.

Des conseillers bancaires peuvent être contactés à tout moment de la souscription par téléphone, live chat, email ou réseaux sociaux. Les documents administratifs peuvent être transmis à distance après les avoir scannés ou photographiés. Cette procédure, qui peut être temporairement interrompue avant d’être reprise plus tard, a l’avantage d’accélérer l’ouverture du compte en ligne. Lorsque le contrat de convention est paraphé, le compte bancaire en ligne est activé mais ne fonctionne réellement que lorsque le versement initial minimum requis est réalisé. Accompagnée d’un code confidentiel, la carte bancaire est envoyée par voie postale quelques jours après la validation de la demande d’ouverture de compte.

Qui peut ouvrir un compte dans une banque en ligne ?

Une personne majeure qui réside sur le territoire français peut ouvrir un compte dans une banque en ligne. Pour les étudiants étrangers et les Français non résident-fiscaux, la seule solution chez les banques en ligne est Boursorama Banque. Plus globalement, en cas de refus, les interdits bancaires peuvent demander de bénéficier du droit au compte. C’est une manière d’accéder à un bouquet de services bancaires de base. Le cadre réglementaire met aussi en place une offre spécifique pour les clients qui sont en situation de fragilité financière. Certaines banques en ligne proposent des comptes pour les professionnels, les micro-entrepreneurs et les associations.

Sachez que les mineurs peuvent souscrire un compte dans une banque en ligne sous réserve de l’accord de leur représentant légal. Si jusqu’à 12 ans, un enfant ne décide de rien dans la gestion de son compte bancaire, entre 12 et 16 ans, il peut réaliser des retraits et des dépôts (avec l’aval du représentant légal). Entre 16 et 18 ans, un mineur peut disposer d’une carte bancaire à autorisation systématique et d’un chéquier, ses parents conservant leur fonction de caution avec pouvoir d’opposition. Notez que les banques en ligne n’oublient pas les jeunes à l’instar de l’offre Kador de Boursorama Banque ou du Compte Jeune 16-18 ans de monabanq.

L’offre bancaire est-elle identique à celle des banques de réseaux ?

La gamme des produits distribués par les banques en ligne n’est pas aussi large que celles des banques de réseaux. Les grands groupes bancaires continuent d’être plus performants sur ce segment d’activité. Cependant, les banques en ligne ne cessent d’enrichir leur offre bancaire pour se rapprocher de leurs concurrentes. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer par exemple une solution de crédit immobilier, et celles qui ne le font pas encore escomptent le faire prochainement à l’image d’Orange Bank. Les banques en ligne distribuent également les livrets d’épargne réglementés (Livret A, LDDS), des contrats d’assurance vie ou encore des PEA.

Par contre, toutes ne proposent de prêt à la consommation à l’instar de Fortuneo ou d’ING. Boursorama Banque est sans doute la plus complète en termes d’offre bancaire. La filiale de la Société Générale donne par exemple accès au PEL-CEL contrairement à ses concurrentes. Autre banque en ligne à la pointe dans ce secteur : Hello bank !. Les clients de la filiale de BNP Paribas ont ainsi accès à tous les produits bancaires délivrés par la maison mère, soit un éventail maximum de possibilités. Il est donc essentiel de connaître ses attentes et ses projets personnels futurs (achat d’un logement, financement de travaux, épargne pour la retraite, etc.) avant de choisir une banque en ligne comme banque principale.

Peut-on facilement contacter un conseiller bancaire ?

La qualité de la relation client et de l’expérience utilisateur est prédominante dans la stratégie commerciale des banques en ligne. L’humain reste un acteur clé de cette relation client même si les banques en ligne, par définition, ne disposent pas de lieu d’échange direct avec un conseiller bancaire. Pour pallier ce manque, les banques en ligne misent sur les nouveaux moyens de communication en multipliant les canaux d’échange : téléphone, site web, application mobile, livechat, forum, réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram).

Un conseiller bancaire peut intervenir à tout moment pour aider l’usager dans son parcours de souscription en ligne, dans la gestion de son compte courant ou de son budget, etc. Les banques en ligne adaptent surtout leurs horaires avec des plages élargies pouvant aller jusque 22 heures, sans compter le samedi. En revanche, les conseillers bancaires ne sont pas attitrés, chaque contact pouvant donc se faire avec plusieurs chargés de clientèle.

Comment déposer de l’argent dans une banque en ligne ?

Le dépôt d’argent liquide dans une banque en ligne s’effectue par l’envoi de la somme via un courrier postal. Les enveloppes sont pré-timbrées et remises par la banque en ligne concernée. Evidemment, cette méthode présente des risques d’interception du courrier sans compter qu’elle n’est pas très rapide.

A ce titre, certaines banques en ligne sont plus avantageuses. C’est le cas d’Hello bank ! qui permet à sa clientèle de déposer de l’argent dans une agence de sa maison mère BNP Paribas. Les personnes intéressées doivent donc voir si une agence BNP Paribas se trouve dans leur secteur géographique, sous peine que cet atout ne leur serve à rien.

Pour passer outre ces difficultés, le client qui détient encore un compte dans une banque de réseaux peut y déposer l’argent liquide avant d’effectuer un virement vers le compte souscrit dans sa banque en ligne. Evidemment, la procédure est plus chronophage mais a le mérite d’exister. Les plus pressés peuvent toutefois opter pour le mandat cash afin que leur compte en ligne soit crédité sous 24 heures, à condition néanmoins d’accepter le coût onéreux d’une telle opération.

Existe-t-il des banques en ligne pour les professionnels ?

L’offre des banques en ligne à destination des professionnels est limitée à Boursorama Banque qui dispose dans son arsenal de son offre Bousorama Pro à 9 € TTC par mois. Uniquement dédié aux entreprises individuelles (hors EIRL), ce compte bancaire professionnel n’implique par exemple aucun frais de prélèvements SEPA ni aucunes commissions de mouvement. Autorisant également un découvert bancaire, l’offre peut être couplée avec la souscription d’une assurance spécifique Boursorama Protection Pro. Le professionnel peut aussi ouvrir un livret d’épargne (Livret Pro).

Les micro-entrepreneurs peuvent se tourner vers l’offre de monabanq, payante (7 € par mois + 1 euro pour une Visa Classic), avec l’avantage de pouvoir déposer des chèques dans les agences du réseau CIC. Par contre, les formes juridiques à personnes morales (EURL, SAS, SASU, SARL, SCI, etc.) doivent s’orienter vers d’autres solutions en ligne comme les offres de Qonto, N26, Revolut, Anytime, Monaize, IbanFirst ou encore manager.one.

Banque en ligne : Avis et conseils

Les banques en ligne grappillent des parts de marché dans le secteur bancaire grâce à des tarifs bancaires attractifs, une relation client de qualité, une offre qui s’enrichit en permanence et des services innovants. Comment faire la différence pour choisir la meilleure banque en ligne ? Voici leurs points forts, leurs points faibles, et toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Sélection des meilleures banques en ligne

Banque en ligne : les meilleures offres
Banque en ligne Revenu minimum Carte bancaire Point fort Prime de bienvenue
Banque en ligne Boursorama Banque
Boursorama Banque
1000 € Gratuite
  • élue « banque la moins chère »
  • Offre Welcome sans condition de revenu
80€
banque en ligne Hello Bank
Hello bank!
1000 € Gratuite
  • réseaux d’agences BNP Paribas
80€
banque en ligne ING
ING
Sans condition de revenu Gratuite
  • Carte Gold sans condition de revenu
80€
banque en ligne Fortuneo
Fortuneo Banque
1200€ Gratuite
  • offre Bourse attractive
  • offre de crédit immobilier
80€
banque en ligne monabanq
Monabanq
Sans condition de revenu 2€ / mois
  • Sans condition de revenu
  • Elue Service Client en 2018 et 2019
  • Réseau CIC pour les chèques
Jusqu’à 120 €

Banque en ligne : les avantages

Les banques en ligne sont particulièrement attractives en termes de tarifs. Elles permettent notamment de faire des économies substantielles de plusieurs centaines d’euros par an par rapport aux banques traditionnelles. Autre ligne de force : la qualité de la relation client bonifiée par le développement de l’offre et d’outils mis à disposition pour apprendre à gérer ses finances personnelles en toute autonomie. Retour en détails sur les avantages de souscrire un compte bancaire en ligne.

Des tarifs bancaires attractifs

L’intérêt des Français pour les banques en ligne est porté par des grilles tarifaires attractives. Dans de nombreux classements désignant les établissements bancaires les moins chers, les banques en ligne se distinguent. C’est encore le cas en janvier 2019 quand on décrypte le palmarès réalisé par le journal Le Monde en partenariat avec Meilleurebanque.com. Les banques en ligne trustent les podiums sur cinq des six profils client identifiés. Seul le profil retraité échappe aux pure player du fait justement de l’absence d’agences bancaires physiques.

Le tableau suivant récapitule ce qui ressort de cette étude sur les frais bancaires en 2018 par profil client :

Frais bancaires 2018 des banques par profil client

Profil

N°1

N°2

N°3

Autres banques

Cadre supérieur Boursorama Banque
50,70 € / an
Fortuneo
60,30 €/ an
BforBank
63 € / an
  • La Banque Postale : 222,50 € / an ;
  • Crédit Agricole : 230,80 € / an ;
  • Banque Populaire : 246,60 € / an ;
  • Société Générale : 256,40 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 263,50 € / an ;
  • BNP Paribas : 276,40 € / an.
Cadre Boursorama Banque
35 € / an
Fortuneo
44,70 €/ an
BforBank
47,30 € / an
  • La Banque Postale : 201 € / an ;
  • Crédit Agricole : 217,50 € / an ;
  • Banque Populaire : 226,80 € / an ;
  • Société Générale : 232,80 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 235,30 € / an ;
  • BNP Paribas : 250,50 € / an.
Employé Boursorama Banque, BforBank et Fortuneo
4,90 € / an
ING Direct et Orange Bank
5,30 € / an
Hello bank !
5,60 € / an
  • La Banque Postale : 102,10 € / an ;
  • Crédit Agricole : 108 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 116,40 € / an ;
  • Société Générale : 123,60 € / an ;
  • BNP Paribas : 124, 10 €/ an ;
  • Banque Populaire : 131,70 € / an.
Jeune actif Boursorama Banque
17,40 € / an
Fortuneo
27,10 €/ an
BforBank
33,20 € / an
  • Crédit Agricole : 77,80 €/ an ;
  • La Banque Postale : 79,50 € / an ;
  • BNP Paribas : 92,60 € / an ;
  • Caisse d’épargne : 101 € / an ;
  • Société Générale : 101,30 € / an ;
  • Banque Populaire : 104,10 € / an.
Jeune inactif Boursorama Banque, ING Direct et Orange Bank
1 € / an
Crédit Agricole Corse
22,30 € / an
Macif
29,30 € / an
  • Crédit Agricole : 48,40 €/ an ;
  • Caisse d’épargne : 59,60 € / an ;
  • La Banque Postale : 63,30 € / an ;
  • Société Générale : 63,80 € / an ;
  • BNP Paribas : 66,30 € / an ;
  • Banque Populaire : 94,30 € / an.

Alors que les grands groupes bancaires ont généralisé les frais de tenue de compte par exemple, les banques en ligne les suppriment à l’exception notable de Monabanq qui s’inscrit dans une stratégie d’offre payante. Les banques en ligne s’avèrent également généreuses en primes de bienvenue (de 80 à 160 € pour un nouveau souscripteur), multiplient les offres promotionnelles (livrets à taux d’épargne boostée, nombre d’ordres en bourse gratuits, etc.) et les offres de parrainage.

La gratuité est une véritable force commerciale d’acquisition : cartes classiques voire haut de gamme bancaires (sous conditions), assurance des moyens de paiement, opérations de paiements et de retraits par carte en zone euro, commissions d’intervention en cas d’incidents de paiement, etc. Les banques en ligne sont également très compétitives sur les opérations de paiements et de retraits par carte en devises étrangères (commission de 1,94 % chez Boursorama Banque et Fortuneo, 1,95 % chez BforBank) voire sur le rendement de certains produits boursiers (passage d’ordres) ou d’assurance vie (taux servis).

Un service client multi canal

Malgré l’absence de réseaux d’agences physiques, les banques en ligne placent la présence humaine au cœur de la relation client. Elles veulent avant tout faciliter la vie des consommateurs en étant accessibles par exemple à des plages horaires élargies y compris le weekend. Et le contact par mail ou l’appel téléphonique ne constituent plus le seul moyen d’échanger avec un conseiller bancaire. Les réseaux sociaux sont de plus en plus prisés et sollicités, tout comme les live chats qui permettent une réponse instantanée depuis le site web de la banque en ligne. Les banques en ligne mettent aussi en place des foires aux questions pour que les clients puissent accéder aux problématiques les plus rencontrées sans attendre. Certaines misent même sur la co-construction de l’offre et des services bancaires en faisant participer leur communauté.

Le service client s’adapte aussi aux changements de comportements des usagers qui réclament toujours plus de réactivité et de flexibilité. Mais la dématérialisation des services n’entraine pas pour autant la désincarnation, puisque les clients peuvent à tout moment contacter un chargé clientèle (certes non attitré) pour un renseignement ou une aide à la décision. Et les banques en ligne remportent leur pari car leur taux de satisfaction de leurs utilisateurs atteint 88 % contre 79 % seulement pour celui des banques traditionnelles. Dans le hors-série Argent n°153 de Que Choisir, paru en janvier 2019, un échantillon non représentatif issu des abonnés de l’édition numérique classe les banques en ligne par leur taux de satisfaction de la manière suivante :

Classement des banques par satisfactions clients
Position Banque Taux de satisfaction
1 banque en ligne ING
ING
95,9%
2 banque en ligne Fortuneo
Fortuneo
95,8%
3 banque en ligne Boursorama
Boursorama Banque
93,8%
4 Socram Banque (Macif) 91%
5 Axa Banque
Axa Banque
90,3%
6 banque en ligne Hello Bank
Hello bank!
88,3%
7 Orange Bank
Orange Bank
87,2%
8 banque en ligne Bforbank
BforBank
86,9%

Les personnes sondées sont 94 % à être par exemple très satisfaites de la qualité du service client par téléphone, bien que quelques soucis de délai d’attente soient mentionnés. En revanche, le taux de satisfaction moyen des banques traditionnelles ne s’élève qu’à 79,2 %. Les plus plébiscitées sont le Crédit Coopératif (93,4 %), le Crédit Mutuel (87,1 %) et la Banque Postale (82,6 %).

Des services bancaires qui se développent

Les banques en ligne ont longtemps été considérées comme des banques complémentaires. Les clients ne les percevaient pas forcément comme pouvant être leur banque principale, la faute à une gamme de services bancaires plus limitée. Désormais, ce n’est plus vraiment le cas. Bien que les banques traditionnelles demeurent en avance sur le sujet, les banques en ligne comblent petit à petit leur retard et enrichissent régulièrement leur offre.

Les services de banques au quotidien (gestion de compte, paiements, virements, prélèvements) et les produits d’épargne classiques (livrets d’épargne défiscalisés (Livret A, LDDS, Livret Jeune, etc.), livrets bancaires, etc.) sont accompagnés par des produits de placements plus sophistiqués. Boursorama Banque, BforBank et Hello bank! commercialisent aussi bien des prêts à la consommation que des crédits immobiliers. Or, les prêts immobiliers constituent des produits captifs : les clients qui en souscrivent font de leur établissement prêteur leur banque principale.

Les contrats d’assurance vie sont aussi mis en avant, avec des rendements servis en 2017 qui sont supérieurs à la moyenne (1,80 %). C’est notamment le cas chez Fortuneo (2,80 %) et chez BforBank (2,15 %). Enfin, certaines banques en ligne ont d’abord été des portails délivrant des informations et des services de bourse en ligne à l’instar de Fortuneo et de Boursorama Banque. Bien que les écarts varient, les banques en ligne font mieux que les banques traditionnelles sur ce critère en termes tarifaires. Les courtiers en ligne sont généralement trois fois moins onéreux que les banques de réseaux.

L’innovation permanente

Poussées par l’arrivée des néobanques, des banques dont toute l’activité est centralisée sur une application mobile, les banques en ligne ont dû s’employer pour se mettre à niveau. Jusqu’alors concentrées sur le web, il a fallu qu’elles s’approprient les nouveaux modes de connexion avec l’essor et la démocratisation des smartphones et des tablettes. C’est toute l’expérience utilisateur qui a dû être révisée pour fournir une navigation ergonomique de qualité en gommant les points de friction du parcours client.

Les banques en ligne savent donc innover, y compris en échangeant directement avec leurs clients et en tenant compte de leurs retours pour améliorer l’aspect technique et surtout les fonctionnalités. Les pure players ont par exemple été les pionniers dans l’instauration de solutions de gestion de finance personnelle. A l’instar de la catégorisation des dépenses, ces fonctionnalités favorisent la gestion personnelle de son budget et conduisent à rendre le client plus autonome. Un effort de pédagogie financière est également engagé à travers de nombreux guides et d’outils simples et pratiques.

L’agence de notation D-Rating, qui mesure le niveau de transformation numérique des banques, a classé une vingtaine d’établissements en fonction de leur présence numérique et de leur performance digitale. Si la néobanque N26 est primée pour son application mobile et sa présence sur les réseaux sociaux avec un score de 60 points, Fortuneo arrive à la deuxième place avec 43 points, devançant le Crédit Agricole (40 points), La Banque Postale (39 points), Boursorama Banque (38 points) et Hello bank! (37 points).

Les innovations continuent d’enrichir les services bancaires et les fonctionnalités des applications mobiles des banques en ligne. Désormais, les clients peuvent moduler leur plafonnement de retraits et de paiements, bloquer ou débloquer leur carte bancaire, personnaliser leur moyen de paiement, recevoir des notifications d’alertes par SMS ou par mail, privilégier le paiement par mobile, etc. Sans compter le déploiement présent et à venir de l’intelligence artificielle (chatbots) ou l’amélioration de l’authentification par le biais de la biométrie (empreinte digitale, reconnaissance vocale) favorisant le paiement mobile.

Les inconvénients :

Les banques en ligne conviennent plutôt à un public habitué aux services en ligne et non à une population qui apprécie toujours de se rendre en agence et qui aspire à disposer d’un conseiller attitré pour des conseils personnalisés. C’est notamment le cas pour l’encaissement des chèques, à l’exception d’Hello bank! et de monabanq dont les clients peuvent encaisser leurs chèques respectivement dans les agences BNP Paribas et CIC. Autres écueils : les barrières à l’entrée sous la forme de conditions de revenus, et les risques opérationnels qui leur réclament une vigilance accrue dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Les différentes banques en ligne : points forts – points faible

Voici un tableau récapitulatif des atouts et des faiblesses des principales banques en ligne du marché français :

Points forts et points faibles des différentes banques en ligne
Banque en ligne Points forts Points faibles

Boursorama Banque

  • Banque en ligne la moins chère sur tous les profils clients ;
  • Offre Welcome gratuite sans condition de revenus ;
  • Possibilité d’ouvrir un compte courant professionnel ;
  • Expert en bourse en ligne, son activité historique ;
  • Éventail d’offres bancaires le plus large pour une banque en ligne.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Prêts personnels réservés à la clientèle.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Boursorama Banque

ing direct
ING

  • Offre sans condition de revenus ;
  • Accès direct à une carte bancaire haut de gamme gratuite (sous conditions) ;
  • Attrait du Livret Epargne Orange ;
  • Prêt dédié aux professionnels ;
  • Existence d’une communauté ING (forum, blog, labo) ;
  • Prix Excellence Client 2017 et 2018.
  • Gratuité sous condition de versement mensuel (1200 € nets par mois) ;
  • Pas de possibilité de souscrire un crédit conso ;
  • Pas de compte bancaire professionnel ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal.
Pour aller plus loin : Notre avis sur ING Direct

fortuneoFortuneo

  • Banque en ligne l’une des moins chères du marché ;
  • Accès à une carte bancaire prestige gratuite (sous conditions) ;
  • Rendement du contrat d’assurance vie le meilleur en 2017 pour une banque en ligne (Fortuneo Vie) ;
  • Accès au Livret + Enfant.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Pas de prêt à la consommation ;
  • Pas de CEL ou de PEL.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Fortuneo Banque

monabanqMonabanq

  • Aucune condition de revenus pour ouvrir un compte bancaire ;
  • Prime de bienvenue de 120 € ;
  • Elue Service client de l’année en 2018 dans la catégorie « Banques en ligne » ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques dans le réseau CIC ;
  • Accès à des offres spécifiques dédiées (micro-entrepreneur, voyageurs, famille).
  • Carte bancaire payante ;
  • Assurance moyen de paiement payante ;
  • Pas d’offre de crédit immobilier.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Monabanq

bforbankBforBank

  • Large éventail d’offres bancaires (prêt conso et crédit immobilier) ;
  • Label Excellence 2019 (« banque en ligne » et « Comptes-titres ») ;
  • 2 Trophées d’Or 2019 pour son offre bancaire sur les profils Classique et Premium ;
  • Grand Prix de l’assurance vie (BforBank Vie) ;
  • Expert de l’épargne en ligne.
  • Pas de conseiller personnel ;
  • Pas de possibilité d’encaisser un chèque autrement que par courrier postal ;
  • Score de digitalisation de l’offre et des services inférieur à la moyenne.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Bforbank

hello bankHello bank!

  • Une banque conçue pour être 100 % mobile ;
  • Faible barrière à l’entrée (conditions de revenus de 1000 € nets par mois) ;
  • Une gamme élargie de produits bancaires (crédit conso, prêt immobilier) ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques dans les agences BNP Paribas (sa maison mère) ;
  • Espace Hello World dédiée à la découverte, aux rencontres et aux voyages.
  • Pas de conseiller personnalisé ;
  • Pas de compte bancaire professionnel possible ;
  • Taux de satisfaction inférieur à la moyenne ;
  • Score de digitalisation de l’offre et des services inférieur à la moyenne.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Hello Bank

orange bankOrange Bank

  • Absence de barrières à l’entrée (pas condition de revenus ni de dépôts) ;
  • Inscription en ligne 100 % mobile ou en agence ;
  • Services innovants (solde en temps réel, envoi d’argent par SMS, etc.).
  • Offre bancaire limitée au prêt perso et au livret d’épargne;
  • Pas de compte joint possible ni de compte professionnel ;
  • Pas de carte bancaire haut de gamme.
Pour aller plus loin : Notre avis sur Orange Bank

L’Agence en ligne de BNP Paribas

  • Agence 100 % mobile ;
  • Passerelle facilitée avec le réseau d’agences physiques de BNP Paribas ;
  • Qualité de la relation client.
  • Difficile de distinguer la banque mobile et la banque traditionnelle ;
  • Pas d’avantages tarifaires par rapport à BNP Paribas.

eko by ca
Eko by CA

  • Offre 100 % mobile du Crédit Agricole ;
  • Possibilité d’encaisser ses chèques en agence Crédit Agricole ;
  • Accès au catalogue de produits bancaires du Crédit Agricole (épargne, crédit).
  • Offre payante ;
  • Services limités à la banque du quotidien ;
  • Pas de carte bancaire à débit différé ni de seconde carte bancaire.

Nos conseils pour choisir sa banque en ligne

Choisir une banque en ligne doit tenir compte bien évidemment des grilles tarifaires mais aussi de l’éventail des offres accessibles, de la qualité des services fournis et des barrières imposées à l’entrée. Car toutes les banques en ligne n’adoptent pas la même stratégie pour acquérir les clients. Monabanq propose une offre payante sans conditions de revenu ou de dépôt. ING formule une offre incluant directement une carte bancaire haut de gamme. Fortuneo Banque s’applique à équiper ses clients par des produits d’épargne ou de crédit attractifs. Hello bank ! s’appuie sur une gamme complète de produits et de services déployés par sa maison mère BNP Paribas. BforBank cherche à séduire une clientèle plus aisée, alors que Boursorama Banque vise un large public grâce notamment à son offre Welcome gratuite et sans barrière à l’entrée. Devant ce tableau, nous vous proposons quelques conseils pour comparer les banques en ligne en listant les critères les plus déterminants.

Comparer les services des banques en ligne

Avant de comparer les services des banques en ligne, il est important de savoir qu’un socle de services bancaires de base est automatiquement proposé. Défini par décret, il correspond au bouquet de services inclus dans le droit au compte. Toutes les banques en ligne proposent donc les douze services bancaires de base qui sont :

  • l’ouverture, la tenue et la fermeture du compte ;
  • un changement d’adresse par an ;
  • la remise de relevés d’identités bancaires (RIB) à la demande ;
  • la domiciliation des virements bancaires ;
  • l’envoi chaque mois d’un relevé de compte recensant les diverses opérations ;
  • l’encaissement de virements bancaires et de chèques ;
  • les transactions par prélèvements SEPA ou par virements bancaires SEPA ;
  • la possibilité de consulter en ligne le solde du compte bancaire ;
  • les retraits et dépôts d’espèces aux distributeurs automatiques de billets ;
  • la carte de paiement ;
  • deux chèques de banque par mois (ou moyens de paiements équivalents) ;
  • la réalisation des opérations de caisse.

Pour percevoir des différences entre les services des banques en ligne, il faut avant tout identifier ses propres besoins. Un des inconvénients de la dématérialisation des banques en ligne concerne l’encaissement des chèques et d’espèces. A ce titre, deux banques en ligne se distinguent : Hello bank ! et monabanq. La première permet aux clients de déposer leur chèque au guichet ou dans un automate du réseau BNP Paribas. La seconde autorise cette opération uniquement au guichet du réseau CIC. On peut ajouter l’offre d’Eko by CA qui permet aussi d’encaisser ses chèques et de déposer de l’argent liquide dans une agence du Crédit Agricole. Veillez à localiser l’agence la plus proche de chez vous, car si elle est trop éloignée géographiquement, cet avantage ne sert à rien. Pour les autres banques en ligne, le chèque doit être transmis par courrier postal, y compris pour celles qui proposent de remplir un bordereau numérique (monabanq, BforBank, ING).

La gamme de produits bancaires n’est pas non plus identique d’une banque en ligne à l’autre. Boursorama Banque et Hello bank ! présentent l’éventail le plus large (prêt conso, crédit immo, CEL, PEL, produits d’épargne, assurance vie, etc.). Toutefois, les concurrentes ne cessent d’enrichir leur gamme. Par exemple, en 2019, Orange Bank lance sa carte Visa Premium ainsi que deux autres services : l’alimentation du compte par carte bancaire et la demande d’argent. Fortuneo propose désormais la carte bancaire American Express. Tandis qu’Hello bank ! ajoute seulement l’application de paiement mobile Apple Pay à son offre, Boursorama triple la mise avec Apple Pay, Paylib et Samsung Pay.

Tout dépend donc de l’affinité de chacun par rapport à certains services et à certaines fonctionnalités. Celles-ci ne cessent de se multiplier sur les applications mobiles des banques en ligne, qui sont de plus en plus nombreuses à proposer le solde du compte en temps réel, la catégorisation des dépenses, les notifications d’alertes par SMS, le blocage/déblocage de la carte bancaire, les modulations de plafond de paiement et de retrait, etc. Ainsi, les voyageurs, les professionnels ou les jeunes doivent adapter leurs critères de comparaison des banques en ligne avec les services les plus utiles pour leur quotidien.

Comparer les tarifs bancaires des banques en ligne

Plusieurs classements cherchent à identifier la banque en ligne la moins chère. En tenant compte de divers profils clients, Boursorama Banque et Fortuneo se détachent. Outre la gratuité de nombreux services (pas de frais de tenue de compte, pas de cotisations pour la carte bancaire, pas de frais d’assurance de moyen de paiement, etc.) et à l’exception notable de monabanq (cotisation payante de 2 euros par mois), elles se distinguent pas des lignes tarifaires moins élevées sur la commission de prélèvement sur les paiements et sur les retraits en devises (1,94 % contre 2 % pour ING ou Hello bank !), la facturation du changement de carte bancaire (10 euros contre 15 euros pour la concurrence) ou encore les taux d’intérêts sur les découverts autorisés (7 % contre 8 % pour ING ou Hello bank !).

Notez que Boursorama propose la gratuité pour la lettre d’information préalable pour chèque sans provision contre 12 euros pour Fortuneo. En revanche, toutes les banques en ligne ne ponctionnent pas de frais sur les commissions d’intervention en cas d’incidents de paiement. En ce qui concerne les crédits immobiliers, Boursorama Banque, Fortuneo et BforBank ne réclament pas de frais de dossier, alors qu’il faut s’acquitter de 250 euros chez Hello bank ! et 750 euros chez ING. Enfin, pour les boursicoteurs, les coûts des ordres de bourse sont à prendre en compte. L’ordre de bourse minimum s’élève à 1,75 euros chez Hello bank !, à 1,95 euros chez Fortuneo, à 1,99 euros chez Boursorama, à 2,50 euros chez BforBank et à 4 euros chez ING.

Ouvrir un compte dans une banque en ligne : bien faire attention aux conditions d’entrée

Si les banques en ligne sont très agressives sur les frais bancaires, elles imposent toutefois des barrières à l’entrée qui empêchent certains publics de pouvoir accéder à leur offre. Quels sont ces obstacles ? Les banques en ligne demandent un certain niveau de revenus mensuels pour débloquer leur offre. Boursorama Banque et Hello bank ! exigent 1000 euros nets mensuels, Fortuneo, ING et BforBank 1200 euros net mensuels. BforBank a d’ailleurs été la dernière à abaisser ce niveau de revenus requis pour s’ouvrir à d’autres publics. Auparavant, la filiale du Crédit Agricole proposait un compte bancaire avec une carte haut de gamme pour les clients affichant des revenus nets mensuels à 1600 euros.

En revanche, Monabanq prend tout le monde à contre-pieds en formulant une offre payante mais dénuée de barrières à l’entrée. Certaines banques en ligne permettent de transformer la condition de revenus en condition de dépôt. Boursorama Banque réclame alors 2500 euros d’encours, Fortuneo 5000 euros. ING se démarque en incluant des conditions de versement. Chaque mois, le souscripteur doit alimenter un compte ING en versant 1200 euros, sauf s’il dépose 5000 euros d’encours sur un livret ING.

Face à la concurrence accrue des néobanques, certaines banques en ligne suppriment les barrières à l’entrée tout en conservant la gratuité des frais de tenue de compte et de la carte bancaire. C’est le cas de l’offre Welcome de Boursorama Banque et d’Orange Bank. Toutefois, la gratuité est associée à des conditions d’utilisation de la carte bancaire : une fois par mois pour Boursorama Banque, trois fois par mois pour Orange Bank. Dans le cas contraire, il faut s’acquitter de frais de tenue de compte : 5 euros par mois pour les deux.

Quelles sont les cartes bancaires proposées par les banques en ligne ?

Les banques en ligne incluent dans leur offre une carte bancaire classique gratuite (Visa Premier, MasterCard). Toutefois, leur gratuité est soumise au respect de conditions d’utilisation. Par exemple pour bénéficier d’une carte :

  • MasterCard Fortuneo : le client doit l’utiliser au moins à 1 fois / mois ou psous peine de devoir s’acquitter de 3€ / mois.
  • Visa Classic Orange Bank : utilisation de la carte 3 fois / mois ou payer 5€ / trimestre ;
  • Visa Classic BforBank : 3 paiements / trimestre ou payer 6€ / trimestre.

Si Orange Bank ne délivre pour l’instant que la carte Visa Classic, les autres banques en ligne se positionnent sur les cartes bancaires haut de gamme voire les cartes bancaires de prestige. Celles-ci permettent d’avoir des extensions de garanties d’assurance et d’assistance durant les voyages des titulaires. C’est le cas pour ING qui offre directement l’accès à la Gold MasterCard. Elle est gratuite pour ceux qui versent chaque mois 1200 euros chez ING (ou 5000 euros d’encours) ou payante le cas contraire (5 euros par mois).

BforBank commercialise gratuitement la Visa Premier sous condition d’utilisation (3 paiements par mois ou 9 euros par trimestre). Pour les autres banques en ligne : Boursorama Banque propose la Visa Premier gratuite sans condition de domiciliation des revenus, Fortuneo la Gold MasterCard gratuite sous condition d’utilisation, Hello bank ! la Visa Premier, monabanq la Visa Premier pour 3 euros par mois supplémentaires.

Les banques en ligne souhaitent également séduire les profils aux revenus plus aisés en distribuant des cartes bancaires de prestige. Fortuneo, qui dispose dans son éventail les cartes Green et Gold American Express, commercialise gratuitement la World Elite CB MasterCard sous réserve de justifier de 4000 euros nets mensuels de revenus et de verser chaque mois 4000 euros. En cas de non respect, cette carte de prestige est facturée 50 euros par mois. Hello bank ! et BforBank proposent la Visa Infinite en version payante : 240 euros par an pour la filiale de BNP Paribas, 200 euros par an pour la filiale du Crédit Agricole.

Certaines banques en ligne promeuvent aussi les cartes à autorisation systématique, c’est-à-dire qu’à chaque opération de paiement ou de retrait, le solde du compte en banque est interrogé. La transaction ne se fait que si le compte est suffisamment approvisionné. Autrement dit : le client n’a pas la possibilité d’envisager un découvert bancaire. Bien que limitant, c’est un moyen de maitriser ses dépenses en ne basculant pas dans la zone rouge de l’interdit bancaire susceptible d’entrainer des frais onéreux. C’est le cas dans l’offre Welcome de Boursorama qui inclut une Visa Classic à autorisation systématique gratuite sous condition d’utilisation (une opération par mois sous peine de payer 5 euros par mois). Hello bank ! fait de même en commercialisant une carte Visa Electron sur demande après ouverture d’un compte.

Prime de bienvenue : quelles sont les conditions d’obtention ?

Les banques en ligne sont également connues pour offrir à l’année des primes de bienvenue aux nouveaux souscripteurs. C’est une stratégie pour convaincre les prospects hésitants à franchir le pas mais aussi une politique commerciale couteuse. C’est surtout un effet d’aubaine pour les Français qui peuvent bénéficier entre 80 euros et 120 euros (parfois même jusque 160 euros).

Orange Bank propose une prime de bienvenue de 80 euros sous réserve de respecter les conditions d’utilisation de la carte bancaire. Versée dans les 30 jours qui suivent la troisième opération effectuée, elle peut être complétée par un bonus de 80 euros si le nouveau venu est déjà un client d’Orange ou de Sosh. Monabanq est l’une des banques en ligne les plus généreuses avec une prime de bienvenue pouvant grimper jusqu’à 120 euros. Elle est versée en 12 mensualités de 10 euros, période durant laquelle le client doit réaliser au moins 10 paiements par mois avec sa carte bancaire pour un montant total minimum de 300 euros.

Les autres banques en ligne fixent leur prime de bienvenue à l’année à 80 euros. Chez ING, elle concerne les ouvertures d’un compte classique ou d’un compte joint, mais n’est activable qu’à condition de réaliser le dépôt minimum convenu. Boursorama Banque est la plus réactive puisque les 80 euros sont versés le jour même de l’ouverture du compte en banque. Il faut veiller néanmoins à bien saisir le code « BRS80 » au moment de remplir le formulaire de souscription.

Les conditions chez Fortuneo sont sensiblement identiques à celles d’ING sauf que le souscripteur doit effectuer 5 opérations au moins avec sa carte bancaire pour débloquer les 80 euros. Chez Hello bank !, la somme est versée trois mois après la réception des moyens de paiement (sans oublier de rentrer le code de l’offre de bienvenue), alors que chez BforBank, il faut compter un délai d’attente de 15 jours ouvrés à date d’activation de la carte bancaire.

Banque en ligne : les questions fréquentes

Une banque en ligne est-elle sûre ?

Les banques en ligne sont sûres car elles possèdent une licence bancaire en tant qu’établissement de crédit, un agrément délivré par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Elles sont donc soumises à la même réglementation (Code monétaire et financier) et aux mêmes exigences que les banques traditionnelles. A ce titre, elles ont droit de délivrer les services de banque au quotidien, de mettre à disposition des moyens de paiements, de collecter des fonds de dépôts, d’accorder des crédits bancaires et de gérer des valeurs mobilières et des produits financiers. Les banques en ligne ont ainsi le même devoir d’informations à l’endroit de leur clientèle et doivent afficher des fonds propres suffisants (ratios de liquidité, de division des risques, de solvabilité, de levier).

De plus, les banques en ligne sont toutes des filiales de grands groupes bancaires : Boursorama Banque appartient à la Société Générale, Fortuneo au Crédit Mutuel Arkéa, monabanq au Crédit Mutuel-CIC, BforBank au Crédit Agricole, Hello bank! à BNP Paribas. En cas de faillite, les dépôts sont garantis à hauteur de 100.000 euros par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR). Même chose pour des banques en ligne licenciées dans un autre pays européen comme ING par exemple basée aux Pays-Bas. La garantie des assurances de personnes à hauteur de 70.000 euros couvrent les contrats d’assurance, la garantie des titres, établie au même niveau, protégeant les épargnants pour leurs placements boursiers.

Une banque en ligne est-elle gratuite ?

Les banques en ligne affichent les meilleurs tarifs du marché en France. Elles se distinguent notamment en n’exigeant pas de frais de tenue de compte, alors que leur application est désormais généralisée dans la quasi-totalité des banques traditionnelles. La gratuité est également de rigueur pour la délivrance d’une carte bancaire. En revanche, cette gratuité des banques en ligne est associée au respect de certaines conditions.

Ainsi, les conditions de revenu peuvent empêcher certains publics, parmi les plus précaires, à souscrire un compte dans une banque en ligne. Il faut avoir des revenus nets mensuels de 1000 euros pour prétendre accéder à l’offre avec carte bancaire classique chez Boursorama Banque et Hello bank ! et 1200 euros chez BforBank et Fortuneo. Ces conditions de revenu peuvent être échangées contre des conditions d’encours, soit une certaine somme d’argent à déposer sur un produit de la banque en ligne concerné. Enfin, ING se démarque en imposant des conditions de versement (1200 euros par mois).

Disposer d’une carte bancaire gratuite est tout à fait possible dans une banque en ligne à condition de respecter des conditions d’utilisation. Autrement dit : le souscripteur doit faire une ou plusieurs opérations par mois ou par trimestre pour conserver cette gratuité. En cas de non respect de la condition d’utilisation de sa carte bancaire, il doit s’acquitter d’une cotisation mensuelle. C’est notamment le cas pour les comptes courants gratuits des offres d’Orange Bank et Welcome de Boursorama Banque.

Pourquoi une banque en ligne est moins chère ?

Les banques en ligne sont moins chères car elles ont des coûts structurels bien moins importants que les banques traditionnelles. Par définition, elles ne possèdent pas d’agences bancaires physiques à entretenir ni d’équipes pléthoriques de collaborateurs. Les banques en ligne s’appuient d’ailleurs depuis le départ sur cette flexibilité et ces marges de manœuvre pour élaborer une politique tarifaire agressive.

En contrepartie, elles ne parviennent pas à atteindre un seuil de rentabilité suffisant à l’exception de Fortuneo. Pourquoi ? Parce qu’elles dépensent beaucoup en opérations marketing (campagnes publicitaires, primes de bienvenue, offres promotionnelles) alors que le taux d’équipements de leurs clients est faible. Elles pâtissent encore d’une gamme de produits bancaires limitée et d’un effet d’aubaine pour les clients qui souscrivent leur offre sans en faire automatiquement leur banque principale.

De quoi interpeller l’organisme de régulation qui se préoccupe de la rentabilité à terme de leur modèle économique. Pour l’heure, les pertes des banques en ligne sont couvertes par leurs maisons mères, c’est-à-dire les grands groupes bancaires qui préfèrent voir partir leur client vers leur filiale en ligne pour des raisons de tarifs plutôt que vers la concurrence.

Est-il facilement de changer de banque ?

La législation a fait en sorte de faciliter la mobilité bancaire, sachant que les Français sont peu nombreux à engager cette démarche. En février 2017, la loi Macron a créé le mandat de mobilité bancaire. Le client délègue ainsi les démarches à la nouvelle banque en charge de procéder à tous les transferts en échange direct avec la banque de départ. Le tout est encadré par des délais. Service gratuit, le mandat de mobilité bancaire est réservé uniquement aux particuliers. Il concerne les comptes de dépôt et les comptes de paiement souscrits auprès d’établissements de services de paiement.

La démarche implique le transfert automatique de domiciliation bancaire mais n’engage pas la clôture de l’ancien compte. Une fois le mandat signé, le client donne son ancien RIB à sa nouvelle banque qui dispose de 2 jours ouvrés pour réclamer à la banque quittée tous les renseignements relatifs aux opérations récurrentes des 13 derniers mois. La banque de départ a 5 jours ouvrés pour donner ces informations.

Les divers émetteurs de virements et de prélèvements sont contactés obligatoirement sous 5 jours ouvrés. Les créanciers doivent opérer au changement des coordonnées bancaires sous 10 jours ouvrés. Le client doit être vigilant pour ne pas qu’un créancier soit oublié ou qu’un chèque reste non encaissé, surtout s’il ferme son ancien compte. Il pourrait subir des frais d’incidents bancaires voire risquer l’interdiction. Notez qu’il peut aussi effectuer ces mêmes démarches tout seul, sans passer par l’option du mandat de mobilité bancaire.

Est-il facile d’ouvrir un compte en ligne ?

Les services dématérialisés mis en place par les banques en ligne permettent justement d’accélérer et de faciliter la souscription d’un compte en ligne. Néanmoins, il est impossible d’enjamber certaines étapes. Ouvrir un compte en ligne nécessite de remplir un formulaire renseignant les données personnelles ou encore le choix de l’offre et de la carte bancaire. Surtout, le souscripteur doit transmettre toutes les pièces justificatives :

  • une pièce d’identité,
  • un justificatif de domicile daté de moins de trois mois,
  • une signature,
  • un relevé d’identité bancaire,
  • une attestation de revenus.

Des conseillers bancaires peuvent être contactés à tout moment de la souscription par téléphone, live chat, email ou réseaux sociaux. Les documents administratifs peuvent être transmis à distance après les avoir scannés ou photographiés. Cette procédure, qui peut être temporairement interrompue avant d’être reprise plus tard, a l’avantage d’accélérer l’ouverture du compte en ligne. Lorsque le contrat de convention est paraphé, le compte bancaire en ligne est activé mais ne fonctionne réellement que lorsque le versement initial minimum requis est réalisé. Accompagnée d’un code confidentiel, la carte bancaire est envoyée par voie postale quelques jours après la validation de la demande d’ouverture de compte.

Qui peut ouvrir un compte dans une banque en ligne ?

Une personne majeure qui réside sur le territoire français peut ouvrir un compte dans une banque en ligne. Pour les étudiants étrangers et les Français non résident-fiscaux, la seule solution chez les banques en ligne est Boursorama Banque. Plus globalement, en cas de refus, les interdits bancaires peuvent demander de bénéficier du droit au compte. C’est une manière d’accéder à un bouquet de services bancaires de base. Le cadre réglementaire met aussi en place une offre spécifique pour les clients qui sont en situation de fragilité financière. Certaines banques en ligne proposent des comptes pour les professionnels, les micro-entrepreneurs et les associations.

Sachez que les mineurs peuvent souscrire un compte dans une banque en ligne sous réserve de l’accord de leur représentant légal. Si jusqu’à 12 ans, un enfant ne décide de rien dans la gestion de son compte bancaire, entre 12 et 16 ans, il peut réaliser des retraits et des dépôts (avec l’aval du représentant légal). Entre 16 et 18 ans, un mineur peut disposer d’une carte bancaire à autorisation systématique et d’un chéquier, ses parents conservant leur fonction de caution avec pouvoir d’opposition. Notez que les banques en ligne n’oublient pas les jeunes à l’instar de l’offre Kador de Boursorama Banque ou du Compte Jeune 16-18 ans de monabanq.

L’offre bancaire est-elle identique à celle des banques de réseaux ?

La gamme des produits distribués par les banques en ligne n’est pas aussi large que celles des banques de réseaux. Les grands groupes bancaires continuent d’être plus performants sur ce segment d’activité. Cependant, les banques en ligne ne cessent d’enrichir leur offre bancaire pour se rapprocher de leurs concurrentes. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer par exemple une solution de crédit immobilier, et celles qui ne le font pas encore escomptent le faire prochainement à l’image d’Orange Bank. Les banques en ligne distribuent également les livrets d’épargne réglementés (Livret A, LDDS), des contrats d’assurance vie ou encore des PEA.

Par contre, toutes ne proposent de prêt à la consommation à l’instar de Fortuneo ou d’ING. Boursorama Banque est sans doute la plus complète en termes d’offre bancaire. La filiale de la Société Générale donne par exemple accès au PEL-CEL contrairement à ses concurrentes. Autre banque en ligne à la pointe dans ce secteur : Hello bank !. Les clients de la filiale de BNP Paribas ont ainsi accès à tous les produits bancaires délivrés par la maison mère, soit un éventail maximum de possibilités. Il est donc essentiel de connaître ses attentes et ses projets personnels futurs (achat d’un logement, financement de travaux, épargne pour la retraite, etc.) avant de choisir une banque en ligne comme banque principale.

Peut-on facilement contacter un conseiller bancaire ?

La qualité de la relation client et de l’expérience utilisateur est prédominante dans la stratégie commerciale des banques en ligne. L’humain reste un acteur clé de cette relation client même si les banques en ligne, par définition, ne disposent pas de lieu d’échange direct avec un conseiller bancaire. Pour pallier ce manque, les banques en ligne misent sur les nouveaux moyens de communication en multipliant les canaux d’échange : téléphone, site web, application mobile, livechat, forum, réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram).

Un conseiller bancaire peut intervenir à tout moment pour aider l’usager dans son parcours de souscription en ligne, dans la gestion de son compte courant ou de son budget, etc. Les banques en ligne adaptent surtout leurs horaires avec des plages élargies pouvant aller jusque 22 heures, sans compter le samedi. En revanche, les conseillers bancaires ne sont pas attitrés, chaque contact pouvant donc se faire avec plusieurs chargés de clientèle.

Comment déposer de l’argent dans une banque en ligne ?

Le dépôt d’argent liquide dans une banque en ligne s’effectue par l’envoi de la somme via un courrier postal. Les enveloppes sont pré-timbrées et remises par la banque en ligne concernée. Evidemment, cette méthode présente des risques d’interception du courrier sans compter qu’elle n’est pas très rapide.

A ce titre, certaines banques en ligne sont plus avantageuses. C’est le cas d’Hello bank ! qui permet à sa clientèle de déposer de l’argent dans une agence de sa maison mère BNP Paribas. Les personnes intéressées doivent donc voir si une agence BNP Paribas se trouve dans leur secteur géographique, sous peine que cet atout ne leur serve à rien.

Pour passer outre ces difficultés, le client qui détient encore un compte dans une banque de réseaux peut y déposer l’argent liquide avant d’effectuer un virement vers le compte souscrit dans sa banque en ligne. Evidemment, la procédure est plus chronophage mais a le mérite d’exister. Les plus pressés peuvent toutefois opter pour le mandat cash afin que leur compte en ligne soit crédité sous 24 heures, à condition néanmoins d’accepter le coût onéreux d’une telle opération.

Existe-t-il des banques en ligne pour les professionnels ?

L’offre des banques en ligne à destination des professionnels est limitée à Boursorama Banque qui dispose dans son arsenal de son offre Bousorama Pro à 9 € TTC par mois. Uniquement dédié aux entreprises individuelles (hors EIRL), ce compte bancaire professionnel n’implique par exemple aucun frais de prélèvements SEPA ni aucunes commissions de mouvement. Autorisant également un découvert bancaire, l’offre peut être couplée avec la souscription d’une assurance spécifique Boursorama Protection Pro. Le professionnel peut aussi ouvrir un livret d’épargne (Livret Pro).

Les micro-entrepreneurs peuvent se tourner vers l’offre de monabanq, payante (7 € par mois + 1 euro pour une Visa Classic), avec l’avantage de pouvoir déposer des chèques dans les agences du réseau CIC. Par contre, les formes juridiques à personnes morales (EURL, SAS, SASU, SARL, SCI, etc.) doivent s’orienter vers d’autres solutions en ligne comme les offres de Qonto, N26, Revolut, Anytime, Monaize, IbanFirst ou encore manager.one.